• 2
  • 3 votes
Publié le 29 Novembre 2017

Fête des pompiers à Orgères-en-Beauce

A quelques jours des festivités de la Saint-Barbe, sainte patronne des Sapeurs-Pompiers, retour au milieu des années 1930 à Orgères-en-Beauce pour décourvrir un grand rassemblement de pompiers. Défilés et démonstrations sont au programme sous l'oeil de la caméra d'André Dousset !

La personne qui a tourné ce film s'appelle André Dousset. Il est né à Villampuy (Eure-et-Loir) le 20 février 1904 dans une famille d'agriculteurs. Ses parents exploitaient depuis 1900 la ferme de La Rainville à Villampuy. André Dousset prend leur succession dès 1925. Il commence à faire du cinéma amateur par hasard dans les années 1930. La petite histoire dit qu'il avait conseillé un monsieur de sa connaissance pour l'achat d'une ferme en Beauce, pour le remercier, ce dernier lui offrit une caméra 8 mm. André Doucet filmera des événements familiaux ou locaux, la vie quotidienne à la ferme jusque dans les années 1950.C'est d'un peu partout en Eure-et-Loir et même du Loiret que viennent les différentes casernes de pompiers pour ce grand rassemblement : Neuville aux Bois, Janville, Bonneval, Loigny-la-Bataille, Cormainville, Fresnay-l'Evêque...

Cet événement est plus qu'un rassemblement de pompiers, il faudrait plutôt parler de "concours de manoeuvres" ou "concours de pompes". On entend par ces termes, des épreuves et des exercices sportifs où se défient plusieurs compagnies de sapeurs-pompiers (dont les premiers furent organisés au milieu du 19e siècle). Ces troupes proviennent d'un canton, d'un département ou même d'une région. C’est aussi l’occasion d'organiser de grandes festivités dans la ville qui reçoit le concours de pompes.

La première partie du film permet d'observer les tenues de feu de ces sapeurs d'avant-guerre, ainsi que les outils qu'ils arborent : lances, haches ou encore les échelles à crochet. 

Après le traditionnel dépôt de gerbe au monument aux morts, les pompiers organisent une grande démonstration sur un terrain du village. Ils portent d'abord secours à une victime, puis plus spectaculaire, ils éteignent avec plusieurs lances à incendie un grand monticule enflammé. 

Ces concours sont organisés en lien avec d’autres événements locaux comme des foires, des comices agricoles, des fêtes commerciales ou festival de musique. Le film d'André Dousset nous permet d'en voir la parfaite illustration. A Orgères, c'est une grande fête populaire qui a été organisée. La foule est venue en nombre, les manèges sont installés et la musique des flonflons rythme l'ensemble de la journée. Au soir, le public est encore présent pour assister à une remise de prix aux pompiers.

Cet évènement semblerait marquer les prémisses de la départementalisation souhaitée par la Fédération nationale des sapeurs-pompiers. En effet, dès 1938, une loi prévoit la création des Services Départementaux d’incendie et de secours. Durant la guerre, les corps de sapeurs-pompiers communaux perçoivent du matériel plus moderne grâce aux dotations de la défense passive. Ces équipements seront complétés dès la fin de la guerre par l’acquisition de nombreux véhicules subventionnés par le département, les communes et l’état. Cette volonté de placer la coordination des actions de secours sous une autorité départementale ne verra officiellement le jour qu'en 1996 avec la création des SDIS.

 

Voir le film original