• 0
  • 1 vote
Publié le 26 Septembre 2018

Enseigner l’automne en super 8

Il y a quarante ans, des instituteurs utilisent le cinéma en super 8 pour faire découvrir à leurs élèves toutes les facettes de l’automne et leur proposer des exercices d’écriture…

Dans les années 1970, l’école Basse Ville à Château-Renault s’équipe avec du matériel en super 8. Trois enseignants décident de réaliser ensemble un film autour de l’automne. L’un d’entre eux, Georges Barbereau expliquait dans un entretien en 1998 : « Tout simplement parce qu’on avait constaté que les enfants traversaient les saisons sans vraiment se rendre compte de ce qui passait. » 

Les trois hommes construisent donc un récit, dans lequel deux enfants jouent le rôle des guides. Avec Olivier et Valérie, les élèves découvrent en couleurs les feuilles qui rougissent, les marrons qui tombent des arbres, les derniers vols d’hirondelles, les vendanges, la cueillette des poires et des prunes, les grosses citrouilles, les champignons ou la récolte du maïs en Touraine. 

Proposer un film aux élèves, c’était selon M. Barbereau un moyen de capter leur attention grâce à l’aspect exceptionnel de la projection. Le film servait ensuite de support pédagogique en classe, pour réfléchir à un thème, déclencher un travail d’écriture ou encore la découverte de textes littéraires comme ceux de Louis Pergaud ou de Maurice Genevoix qui se trouvaient à l’époque dans les manuels de lecture des enfants. 

En 1998, Georges Barbereau a évoqué pour la première fois cette expérience dans un entretien avec Annabelle Gangneux dans le cadre du projet « Vues d’ici, 50 ans d’images filmées en Castelrenaudais ». Vous pouvez découvrir, en pièce jointe, l’intégralité de cet entretien, dont des extraits ont été intégrés au film « Vues d’ici » (à partir de 18:50). Au printemps 2014, des enfants de Château-Renault se sont à nouveau intéressés à "Automne 74" et ont rencontré M. Barbereau lors d’un atelier de pratique artistique (un article de Ciclic.fr permet d'en savoir plus ici).