• 0
  • 0 vote
Publié le 4 Avril 2018

Chartres, Georges Pompidou inaugure les grandes orgues

Le 6 juin 1971 a lieu l'inauguration des grandes orgues de la cathédrale de Chartres en présence du Président de la République Georges Pompidou. Trois cinéastes amateurs ont filmé l’événement aux côtés de journalistes professionnels.

La cathédrale de Chartres possède un orgue depuis le XIVe siècle, qui au fil des ans a été plusieurs fois remplacé, modifié et amélioré. En 1911, Joseph Guttschenritter réalise de gros travaux sur la mécanique et l’harmonie. En 1950, Jean Lapresté, missionné par la commission des orgues, fournit un rapport sur l’état désastreux de l’instrument et conclut à la nécessité d'une rénovation fort coûteuse. Il faudra attendre le début des années 1970 pour que Georges Danion, directeur de la maison de facteurs d'orgue, Gonzalez, réalise la restructuration totale du grand orgue. Trois claviers et 57 jeux sont proposés avec un quatrième clavier de 10 jeux ajouté sur le toit de l’orgue. Ce travail n'a pu être réalisé que grâce à Pierre Firmin Didot qui fonde en 1964 l’association pour la Rénovation des Grandes Orgues de la cathédrale de Chartres, encouragé par le général De Gaulle et André Malraux. Il récolte ainsi des fonds privés qui vont permettre pour moitié d'en financer la restauration. 

C'est cet instument qui sera inauguré en grande pompe le 6 juin 1971, avec comme organiste Pierre Cochereau.                

  

On connait le goût pour l'art de Georges Pompidou, Président de la République de juin 1969 à avril 1974. Il est à l'initiative de ce monumental projet d'implantation au coeur de Paris qu'est le Centre Beaubourg, un lieu qui est " à la fois un musée et un centre de création, où les arts plastiques voisinent avec la musique, le cinéma, les livres, la recherche audiovisuelle, etc... ». Est-ce, ce goût pour l'art qui le conduit à assister à l'inauguration des orgues de Chartres ou a-t-il simplement répondu à l'invitation du maire de l'époque? Marcel Gaujard, sans étiquette.

Le cinéaste amateur Williams Honnard, employé de banque à Chartres, suit l'évènement avec sa caméra Super 8 Beaulieu. Il se poste sur le parvis de la cathédrale et filme l'arrivée des officiels jusqu'à celle du Président. Il n'a malheureusement pas assez de lumière pour capter en intérieur l'office célébré par son Excellence mon Seigneur Roger Michon, évèque de Chartres. Fasciné par les équipes de télévision présentes, il braque ensuite son objectif sur l'effervescence des journalistes et leur impressionnante logistique. 

Jean-Marie Guyard, directeur financier de la Mutualité Social Agricole de Luisant, a beaucoup plus de chance. Il est situé à un emplacement idéal pour filmer avec sa Bauer 8mm la cérémonie religieuse. Au premier plan, le président qui s'installe aidé des évêques et derrière lui son épouse recueillie qui communie. Les images qui suivent à Nogent-le-Roi sont en revanche floues et très mouvementées. La caméra tente vainement de suivre le visage présidentiel répondant aux sollicitations du public.

La journée sera suivie d'une autre visite à Maintenon, filmée cette fois par Raymond Sotteau, instituteur à Nogent-le-Roi, avec une Paillard-Bolex 8mm : trois minutes d'images sur les anciens combattants, les officiels, la foule en attente, l'arrivée présidentielle et le discours. Monsieur Sotteau se permet même un long plan rapproché sur le visage du Président Pompidou faisant bonne figure. Williams Honnard est également présent, mais semble avoir manqué le discours car nous ne voyons que le bain de foule et un plan sur le visage de la première Dame. Le Président est flou, l'amateur a-t-il été pris de court, aurait-il manqué de temps pour faire le point ! 

Vous pouvez retrouver et comparer tous ces documents amateurs ainsi que celui de l'ORTF conservé par l'INA et vous rendre compte que les cinéastes du dimanche 6 juin 1971 étaient parfois aussi réactifs et doués que les professionnels.