• 0
  • 0 vote
Publié le 30 Octobre 2019

Avoir un bon collègue... chez AMA à Vendôme

Formé à l'École des Arts et Métiers de Paris, et après des études par correspondance durant la Seconde Guerre Mondiale, Roger Gontier intègre les bureaux des Ateliers de Mécanique Aéronautique (AMA) installés à proximité de la gare de Vendôme. Et dans les années 1950, comme il le fait pour sa famille ou pour des évènements locaux, il ne tarde pas à y emmener sa caméra Paillard Bolex 8mm.

Les premiers plans présentant les locaux de l'usine rue Jean Jaurès, et des ouviers devant leurs établis dans les grands ateliers, pourraient laisser croire que nous allons voir un film classique sur une entreprise. Mais le réalisateur ne s'attache pas aux activités d'AMA, qui fabrique du matériel de précision pour l'horlogerie et des instruments de mesure pour l'aéronautique et l'automobile. Hormis une vue sur un ouvrier soudant à son poste, son regard ne se porte pas sur les tâches qu'effectuent ses collègues au sein de l'établissement, mais sur ses collègues eux-mêmes, et sur l'ambiance qui règne dans les bureaux.
Avec sa caméra il chemine donc dans son espace de travail, saisissant ses camarades sur le vif mais sans nous faire découvrir le détail de leurs activités. Il filme plutôt les sourires, les échanges et les regards caméra. Ce ne sont plus des collègues mais des amis.

Puis vient la sortie d'usine, un classique du cinéma depuis les Frères Lumière jusqu'à Martin Scorsese.
C'est le moment du temps libre mais, à peine dix ans après la création des comités d'entreprise, par la loi du 16 mai 1946, ce temps n'est pas forcément totalement hors du travail. De nombreuses sorties se font désormais entre collègues, organisées par cette nouvelle instance. Alors Robert Gontier, comme pour amplifier qu'il s'intéresse plus à l'humanité de ses collègues qu'aux activités de l'entreprise, filme à tout va. Et commence alors la plus grande partie de ce document : partager avec nous tous les instants de convivialité entre collègues mais loin des ateliers et des bureaux de l'usine.

Lors de grands jeux organisés lors d'un pique-nique dans une prairie ou pendant un repas au restaurant, en passant par la visite d'une cave coopérative à Montlouis-sur-Loire ou un séjour à la neige dans le Puy-de-Dôme, Robert Gontier dirige encore et toujours sa Paillard-Bolex sur ses collègues... et amis.