• 0
  • 0 vote
Publié le 15 Mai 2018

1968 - Nardeux électronique à Loches

Mai 1968, c’est aussi le mois où Charles De Gaulle, Président, tranche la question de l’avenir de l’industrie nucléaire en France.

Créée en 1930, l’entreprise Nardeux électronique porte le nom de son fondateur lochois, Maurice Nardeux. Spécialisée dans l’électronique et la radiocommunication, elle travaille beaucoup pour le domaine militaire. Les systèmes radio Nardeux seront utilisés pendant de longues années comme moyen de secours dans les centres de transmission d’outre-mer. Cette entreprise est entrée de plain-pied dans l’aventure du nucléaire en France à la fin de la Seconde Guerre mondiale. Les premiers contrats seront signés avec le Commissariat à l’Energie Atomique (CEA) qui commande du matériel de radioprotection. La France construit alors sa première centrale nucléaire à Brennilis en Finistère de 1962 à 1967 (fermée en 1985, elle est toujours en cours de démantèlement).

Serge Boucher est né en 1928 à Chambourg-sur-Indre (37). Chef d'atelier en électronique à Loches, il commence à filmer en 1968 en super 8 avec une caméra Canon XL1 puis Beaulieu 4008 et 5008. Ses nombreux films sont montés, commentés et illustrés de dessins, il réalise aussi de nombreux dessins animés (papiers découpés et pixillation) et des petits "documentaires" sur Loches et pour le comité des fêtes de Céré-la-Ronde. C’était un membre assidu et productif du très actif caméra club de Loche.

Dans les années 1980, le nucléaire civil est en pleine expansion. L’activité de l’entreprise est alors résolument orientée vers la mesure nucléaire qui va devenir son fonds de commerce. En 1992, Canberra, entreprise créée en 1965, fabriquant des appareils de mesure des rayonnements nucléaires et appartenant au groupe Areva fait l’acquisition de la société Nardeux électronique.

Dès 2012, Areva envisage de céder Canberra et négocie avec Mirion, société américaine spécialisée en radioprotection, dont l’actionnaire majoritaire est Charterhouse, fonds d’investissement britannique qui possède déjà en France les parfums Nocibé et Elior, chaîne de restauration. Le rachat est finalisé en juin 2016 et l'activité perdure depuis à Loches.

Les films amateurs tournés en entreprise sont rares, surtout lorsqu'il s'agit d'activités liées au domaine militaire ou nucléaire.  Serge Boucher, chef d'atelier chez Nardeux, profite de sa situation et nous offre cinquante ans plus tard des images inédites sur les activités d'une société française innovante qui a su rebondir et maintenir ses activités sur le territoire lochois depuis les années 30.

 

Voir le film original