• 0
  • 0 vote
Publié le 21 Novembre 2017

Les veillées d'autrefois

Avec l’automne et les premiers frimas, on ressent le besoin de retrouver les vertus d’un bon feu de bois.

Autrefois… Dans les campagnes françaises, les paysans ou habitants d’un hameau avaient l'habitude de se réunir à la tombée de la nuit pour passer le temps en compagnie. Des textes du début du XVIe le relatent, toutes les régions de France ont eu leurs veillées avant que la télévision ne vienne déranger cette habitude millénaire. C'est essentiellement dans ces assemblées que les conteurs initiaient les plus jeunes aux histoires locales et aux récits légendaires.

Revenons dans le Centre-Val de Loire pour retrouver une veillée beauceronne filmée par Roger Josse en 1980. Dans la salle de vie d'une ferme de Beauce au début des années 1980, plusieurs personnes sont réunies pour nous faire vivre ce moment. Jean Hurel joue le rôle du  maître de cérémonie, il évoque les travailleurs saisonniers avant que Didier Languillaume, le principal conteur de cette soirée, habillé d'une biaude beauceronne, n'illustre ces propos avec le "Christ en bois" de Gaston Couté, qui narre justement l'histoire d'un sans-abri cherchant le gîte et le couvert. Entre chaque récit de Didier Languillaume, Jean-Louis Charret, guitariste et professeur de musique, propose des intermèdes musicaux enveloppant cette soirée dans une douce mélodie chaleureuse comme un feu de bois.

Ces veillées revêtent parfois un caractère traditionnel ou rituel, la veille d'un événement important ou pour le préparer. La veillée funèbre réunit ainsi les amis et la famille autour d'un défunt avant les funérailles. La veillée pascale, dans la religion chrétienne, désigne la nuit du samedi au dimanche de Pâques. Le réveillon de la Saint-Sylvestre est la veillée du jour de l'an, ou bien cette Veillée de Noël à Sainte-Lizaigne en 2000 par la troupe folklorique ‘’La Rabouilleuse’’ filmée par Marie-Madeleine Pichou. Perpétuée par les éclaireurs et scouts, la veillée est toujours l'occasion pour tous les membres d'une unité de se réunir le soir autour du feu de camp.

Enfin, ce Souper à l’ancienne de 1973 titré Au bon vieux temps  par le Caméra Photo Club Lochois, n'offre pas une veillée classique mais évoque plutôt les longues soirées d'hiver des fermes perdues dans la campagne berrichonne. Cette reconstitution que nous devons à René Deroche, aidé de Jean-Paul Churet, Jean-Claude Bischoff, Serge Boucher, Jean-François Descoubes, Alfred Roffe avec comme acteurs Emilienne Roffe et Georges Garault, n'est peut-être pas aussi éloigné que cela des soirée TV-Pizza du dimanche soir.

A New-York, en 1997, le poète et romancier George Dawes Green fonde "The Moth" qui voulait recréer les sensations des chaudes soirées d'été de sa Georgie natale, quand les insectes étaient attirés par la lumière du porche où lui et ses amis se réunissaient pour raconter des histoires envoûtantes. L'organisation à but non lucratif gère maintenant plus de 500 programmes de contes différents par an au cours duquel plusieurs participants viennent raconter des histoires vécues extraordinaires dans plus de 25 villes américaines (dont New York, Los Angeles, Chicago, Detroit) et quatre villes internationales (Londres, Dublin, Sydney et Melbourne).