• 0
  • 0 vote
Publié le 18 Janvier 2017

Les classes de neige

 
Dans les années 1960 à 1970 de nombreux directeurs ou maîtres d'écoles ont filmé les classes de neige de leurs élèves. Petit voyage dans le temps, pour enfin découvrir ce que vivaient les enfants durant ces séjours à la montagne.

C'est au début des années 1950 qu'a lieu la première classe de neige à Praz-sur-Arly en Haute-Savoie, à l'initiative d'une institutrice du cours privé Victor Hugo à Paris. À partir de 1953, l'Éducation Nationale donne son agrément et facilite ainsi l'organisation de séjours à la neige durant le temps scolaire par les directeurs d'écoles avec très souvent l'aide des municipalités. Car ne nous y trompons pas, ce ne sont pas des vacances, il s'agit bien de l'école à la montagne. Le but étant de faire découvrir aux petits citadins les bienfaits des activités en plein air, tout en continuant l'enseignement du programme habituel.

Michel Gauvin instituteur à Sancerre dans le Cher, accompagne en 1975, ses élèves de primaire à Saint-Jean-d'Arves en Savoie et réalise un film 8 mm couleur de près de 13 minutes. Pour l'occasion les enfants ont tous revêtu un habit de ski rouge et portent un bonnet de père Noël. La plupart des séjours se déroulent de mi-janvier à mi-mars.

 

 
 Le cinéaste va surtout s’attarder sur les jeux en extérieur des enfants et les paysages environnants. On peut voir un plan très rapide sur le chalet qui  les loge avec l'inscription "Chalet des Torches", ce lieu est aujourd'hui encore un centre d'hébergement de vacances.

En 1970, Bernard Valery, photographe cinéaste amateur de Pithiviers dans le Loiret, va être sollicité pour accompagner les enfants en classe de neige à Châtel en Haute-Savoie. Le film de 12 minutes tourné en Super 8 est monté et commenté sur un fond musical, par un jeune participant au séjour. L'enfant nomme les personnes présentes à l'image et décrit les différentes activités. Sur la façade du chalet qui les héberge est écrit "Soleil levant - Maison d'enfants". Le film est plus complet et nous décrit toutes les activités de la journée, les glissades en luge, les repas dans le réfectoire, les cours en classe et pour finir les jeux durant les veillées du soir.

  

Jean-Claude Turpin, électricien à Noyers-sur-Cher filme quant à lui, un séjour à Hauteluce en Savoie, dans le massif du Beaufortin. Il est commenté par un jeune garçon qui ouvre le film par cette phrase : "C'est dans ce village que nous avons passé les trois semaines les plus captivantes, les plus enrichissantes de notre vie d'écolier ! ". Du 20 février au 13 mars 1983, les élèves de l'école communale de Noyers-sur-Cher, vont s'instruire, découvrir la montagne et se divertir au cœur de ce village. On assiste au réveil des petits et au rangement des chambres, suivi du petit déjeuner, des cours habituels dans une salle de classe, puis de la visite de la fromagerie de Beaufort.

Pour finir une classe de neige à Vars, dans les Hautes-Alpes, organisée du 25 janvier au 17 février 1982 et filmée par Edmond Vialaret, instituteur à Veillens dans le Loir-et-Cher. Ce joli film de 15 minutes a comme particularité, d'être agrémenté de dessins, d'illustrations et de textes écrits par des mains enfantines. Extrait de l'introduction : "Lorsque nous sommes arrivés, nous avons été impressionnés par la grandeur et la splendeur du centre qui nous accueille et émerveillés par la beauté du paysage..." bien sûr on sent le maître, penché au dessus de l'épaule de l'enfant, qui surveille et corrige sans doute le récit, mais les mots viennent du cœur et les dessins quant à eux sont spontanés et d'une grande expressivité...