• 0
  • 1 vote
Publié le 27 Mai 2015

Le cinéma animé de Serge Boucher

Serge Boucher est né en 1928 à Chambourg-sur-Indre en Indre-et-Loire. Il fut chef d'atelier en électronique dans les établissements Nardeux à Loches. Sitôt membre du Caméra Photo Club du Lochois en 1968, ce dessinateur et cinéaste autodidacte commence à tourner des films en Super 8, dans un genre bien particulier : le cinéma d'animation !

Au même titre que René Deroche, Jacques Nouhaud, Paul Rebhuhn ou Jean-Pierre Churet, Serge Boucher a fait parti de ces cinéastes amateurs qui ont fait la renommée du Caméra Photo Club du Lochois.

Sur une période s'étalant de 1968 à 2010, le cinéaste a tourné de nombreux films (une centaine environ), en Super 8, S-VHS et DV, avec des qualités esthétiques et techniques remarquables. Outre le documentaire ou les actualités filmées où il faisait montre d'un sens aiguisé de la prise de vues, Serge Boucher était devenu un grand spécialiste du cinéma d'animation.

Dès 1972, dans un film intitulé Circus Les Baladins, le cinéaste expérimente l'animation en volumes avec des figurines d'animaux et des petites marionnettes, reproduisant le spectacle d'un cirque. A la même période, deux films, Magie-color et Techni-color, viennent amener une nouvelle dimension à son cinéma avec un travail sur les rythmes et la couleur d'images kaléidoscopiques et mouvantes.

N'oubliant pas le club de cinéma dont il fait parti, c'est à travers un film en papier découpé tourné en 1982 qu'il rend hommage à ses amis cinéastes : Les Joyeux artistes du caméra club Lochois. Utilisant le principe du découpage/collage, les portraits photo des membres du Caméra Photo Club de Loches sont collés sur des pantins en papier aux membres articulés, et gesticulent au son de la musique dans des décors photographiés.

C'est respectivement en 1987 et 1988, que le cinéma de Serge Boucher obtiendra ses lettres de noblesse avec deux films emblématiques, primés dans des concours de cinéma amateur. Ces films sont définitivement la preuvre d'une grande rigueur technique, d'une intelligence dans la prise de vue et d'une grande patience. Evocation autour d'une table, qui illustre la vie d'un couple d'amoureux, alterne avec brio animation en volumes et dessins animés ; Sonatine, met en scène, au moyen de composants électroniques animés, l'histoire d'un "dresseur de puces électroniques" faisant danser et jouer de la musique à toute une ribambelle de puces et de transistors !